Au moment de décider le type de produit qu’on souhaite élaborer, on est contraints ou orientés par la matière première disponible, les caractéristiques de l’eau dont on dispose, la quantité et le type d’énergie qu’on utilisera et, bien sûr, par les possibilités que nous offre notre équipement technique.

Le développement des microbrasseries au Québec a fait en sorte que tous les fournisseurs de matières premières dont nous pourrions avoir besoin ont des distributeurs locaux de leurs produits. Cela nous permet de ne pas devoir adapter notre qualité à la disponibilité, car nous avons accès à tous les ingrédients nécessaires.

L’eau de Trois-Rivières a une dureté moyenne-base, ce qui nous permet de la traiter avec des minéraux afin qu’elle ressemble l’eau idéale selon le style de bière que nous brasserons.

En ce qui concerne l’énergie, la province de Québec détient une infrastructure énergétique d’électricité formidable, grâce à laquelle nous pouvons produire l’énergie brassicole la plus efficace et versatile : la vapeur à pression moyenne… et en abondance.

Il ne reste donc que l’équipement… mais quoi choisir?

Les équipements québécois sont très versatiles, car l’accès illimité à la vapeur, l’électricité et la réfrigération nous permet d’avoir un grand contrôle de la qualité de production.

La culture brassicole allemande et tchèque utilise des équipements dans lesquels la macération des grains peut se contrôler de façon plus complexe que ceux généralement utilisés dans le continent américain.
La culture brassicole belge et anglaise utilise des équipements qui mettent en relief la qualité des sucres extraits des malts. La caramélisation et la maltosité des bières obtenues avec ces équipements est une signature de brasseur difficile à reproduire.

Quand nous avons commencé le projet Le Temps d’une Pinte, nous nous sommes orientés vers la conception d’un équipement qui ait toutes ces caractéristiques, afin de ne pas devoir limiter la qualité et la complexité de nos bières par rapport à la technologie.

Après trois ans de développement et de participation avec nos fournisseurs, nous avons mis au point un équipement qui nous permet de réaliser des processus de décoction typiques des brasseries allemandes ou tchèques, des processus de caramélisation propres aux brasseries anglaises ou belges, tout en ayant un contrôle maximal de chacun des processus, tout comme les brasseries d’Amérique du Nord.

Nous vous invitons donc à connaître nos bières, ses caractéristiques et les processus qui ont été mis en œuvre dans leur création.

À la Pinte!